Fourth Landscape

orgue, trombone, batterie, voix

Quatre musiciens novateurs forment «Fourth Landscape»: le Suisse Samuel Blaser, figure montante du trombone, connu pour son jeu méditatif et original, Benoît Delbecq pianiste et artiste protéiforme qui fusionne des influences apparemment disparates comme György Ligeti, John Cage, Steve Lacy et la musique électronique, la chanteuse, peintre et poète américaine Jody Pou, et pour fermer le quatuor, le déjà vétéran Gery Hemingway, percussionniste et compositeur qui grâce aux territoires défrichés par les premières générations du free jazz, s’est affirmé depuis trente ans comme batteur leader d’exception.

Benoît Delbecq

Pianiste, compositeur et producteur, c’est un rêveur et un aventurier de la musique. Ne reculant devant aucune originalité, il a fait son miel à partir d’influences qu’on aurait pu croire antagonistes Gyorgy Ligeti, John Cage, Steve Lacy, et jusqu’à la musique électronique, aboutissant à un style novateur. Ses projets touchent aussi bien le théâtre, la danse, la littérature, les arts visuels que la musique de film. Il a produit de nombreux enregistrements débouchant sur une centaine de disques.

Samuel Blaser

est né à La Chaux-de-Fond il y a trente ans. Il s’est tourné très tôt vers le trombone et n’a pas perdu de temps depuis. Diplômé du conservatoire de sa ville natale, il a remporté plusieurs prix dont le JJ Johnson Prize en 2006. Ayant longtemps vécu à New York avant de s’installer à Berlin, il enregistre de nombreux disques et multiplie les collaborations: il a travaillé avec le légendaire batteur suisse Pierre Favre, le pianiste Hal Galper, le batteur John Hollenbeck, le saxophoniste Michael Blake et le clarinettiste François Houle. Ses collaborations avec le producteur Robert Sadin l’ont fait remporter de nombreux Grammy.

Son nouvel album, Spring Rain (Whirlwind Recordings) est un hommage à Jimmy Giuffre, avec Russ Lossing au piano, Drew Gress à la contrebasse et le batteur Gerald Cleaver. Samuel Blaser a été consacré par la revue New York City Jazz Record parmi les cinq meilleurs musiciens de l’année 2013! Il figure désormais sur la liste des cinq meilleurs jazzmen du monde, aux côtés de musiciens exceptionnels comme John Zorn dont il confie être fan.

Gerry Hemingway

actuellement installé à Lucerne, il a été au bénéfice en 2000 d’une bourse de la Fondation Guggenheim. Il a mené une admirable carrière, débutée en 1974, en tant que compositeur, soliste ou percussionniste au sein de nombreux ensembles orchestraux. Depuis le milieu des années 1980, il a été à la tête de plusieurs quartets ou quintets. De plus, il a joué avec de grands noms comme Anthony Braxton ou Ray Anderson. Pour la société d’édition Nuscope, il a enregistré un enthousiasmant CD intitulé Subsymbolism avec Georg Graewe et Ernst Reijseger.

Jody Pou

Après l’obtention de son diplôme de lettres aux États-Unis, elle vient en France suivre des cours de chant au CNR de Paris. Elle y remporte un premier prix de chant lyrique, puis intègre la classe de chant baroque, où elle reçoit l’enseignement de Kenneth Weiss, Michel Laplénie et Agnès Mellon, entre autres. Lauréate de plusieurs prix internationaux dont celui du Printemps baroque du Sablon jury présidé par William Christie, elle donne de nombreux récitals et chante dans plusieurs festivals. Son intérêt pour le répertoire contemporain l’amène à chanter des œuvres de compositeurs tels que Pascal Dusapin, György Ligeti, György Kurtag, Georges Aperghis, Gérard Pesson, etc. Poétesse, elle fait éditer son premier livre, Will par Les Petits Matins en 2009 et son deuxième, I thought j’irais en bloom par Le Bleu du Ciel à Bordeaux, 2014. Elle est aussi peintre. Ses œuvres peuvent se trouver sur Behance.net et Saatchiart.com.

programme

Voilà un concert pour le moins étonnant à Valère: de la musique improvisée, proche du jazz, délicate et minimaliste, servie par un quatuor d’exception!

Ce choix musical se justifie pourtant pleinement à Valère car Fourth Landscape s’inspire dans ses improvisations de la musique de Guillaume de Machaut (né au tout début du XIVe, chef de file de la musique française de cette époque) et de Guillaume Dufay (franco-flammand né un siècle plus tard). Mais qu’on ne s’y trompe pas! Notre public, formé à l’écoute de la musique ancienne, explorera cette fois un monde musical très éloigné de ses habitudes, un monde où l’improvisation prendra toute sa place et dans lequel l’orgue occupera une fonction nouvelle et surprenante. On appréciera la totale complicité et la flexibilité des musiciens, ainsi qu’une grande cohésion du timbre, d’où émerge le son limpide et lyrique bien mesuré du trombone de Blaser montrant la direction sans trop baliser les chemins.

Concert à Valère le 05 août à 16h.